Game over ; attack of the blorks

Game over ; attack of the blorks

,

À propos

Monstres & Cie. Les Blorks ne sont ni très beaux, ni très intelligents, c'est vrai... Mais on peut tout de même leur reconnaitre une qualité : l'obstination. Ils mettent tant de coeur à l'ouvrage ! Ce sont de vrais passionnés et, face à tant d'acharnement, il est impossible de ne pas succomber. A chaque fois qu'ils parviennent à écraser, mordre, brûler ou éviscérer le Petit Barbare, on tombe sous le charme de leurs sourires béats.
On ne leur en veut même pas de reproduire encore et toujours le même méfait. Parce qu'en plus, ils ont le bon goût de rester imprévisibles et de ne jamais provoquer un Game Over deux fois de la même manière. Retrouvez un florilège des meilleurs gags mettant en scène les Blorks de Game Over, best-seller de Midam déjà vendu à plus d'1 million d'exemplaires !

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Tout public > Action / Aventures

  • EAN

    9782344047781

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    29.8 cm

  • Largeur

    21.6 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

Infos supplémentaires : Relié  

Midam

Comme Hergé et Franquin, c'est dans la commune bruxelloise d'Etterbeek que Michel Ledent, dit Midam, voit le jour en 1963. Enfant, il adore les monstres et rêve de devenir camionneur pour pouvoir travailler la nuit et écouter l'émission radio «les routiers sont sympas» dans son 30 tonnes. Mais lorsqu'à 18 ans, il choisit l'orientation de ses études, il se tourne, un peu par hasard, vers des spécialités artistiques. D'abord en architecture d'intérieur durant un an puis en photographie. C'est finalement en illustration qu'il décroche un diplôme à Saint-Luc, célèbre école de la capitale belge.
Mais la révélation de Midam en tant que dessinateur et scénariste de BD devra attendre. Après ses études d'illustration, il fait son service militaire dans la Force Navale Belge en tant que dessinateur- décorateur. S'ensuivent des années de galère et de petites commandes pour diverses revues et journaux.
En 1992, il anime diverses rubriques dans le journal de Spirou, mais ce n'est qu'un an plus tard qu'il renouvelle la rubrique consacrée aux jeux vidéo en créant le personnage de Kid Paddle. L'enthousiasme des lecteurs encourage Midam et le rédacteur en chef de Spirou à passer de la demi-page à la pleine page. Puis naturellement, en 1996, le premier album de Kid Paddle voit le jour.
En 1997, Midam crée une nouvelle série : Histoires à lunettes. Il collabore avec Clarke (Mélusine) en lui confiant la réalisation graphique de la série. De cette collaboration naissent 3 albums qui à défaut de rencontrer un succès commercial, suscitent un accueil plus que favorable de la critique.
Avec le succès de Kid Paddle, le souhait d'exploiter ce personnage sur d'autres supports n'a pas tardé. En 2002, le premier Kid Paddle Magazine apparaît. Un an plus tard, une première saison de 52 épisodes présente Kid Paddle en dessin animé et envahit les écrans de France, Belgique, Suisse et du Canada. A ce jour, 104 épisodes ont été produits et multidiffusés dans plus d'une vingtaine de pays.
Midam produit en 2004 une série « spin off » de Kid Paddle intitulée Game Over et mettant en scène l'avatar virtuel de Kid Paddle: Le Petit Barbare. Pour ce projet, Midam collabore avec Adam Devreux au dessin et s'entoure de divers scénaristes. Cette série de BD est devenue, comme sa série mère, un best-seller de l'édition.

La frénésie autour de Kid Paddle et sa volonté de réaliser d'autres projets artistiques obligent Midam à délaisser ce que furent ses passions d'autrefois : la micro-magie et la musique. C'est avec regret qu'il quitte le groupe "le Boys' Band (dessinée)" dont il était l'un des guitaristes depuis une dizaine d'années. Néanmoins, il reste un passionné de musique, de cinéma et de voyages. C'est d'ailleurs au cours d'un de ses voyages, que Midam met au point une nouvelle série de BD intitulée « Harding was here ». Cette série, scénarisée par Midam et illustrée par Adam, traite de l'histoire de l'art sur un ton humoristique. Fruit de plusieurs années de travail, le premier tome est édité en 2008 chez Quadrants.

Depuis la parution du premier tome, plus de 4 millions d'albums de Kid Paddle (en langue française) ont été vendus. Des centaines de produits dérivés ont été créés à l'effigie de Kid : vêtements, chaussures, jeux de cartes, skateboards, tatouages, jeux vidéo, figurines, jouets, puzzles, draps de plages, couettes, papeteries, bagageries, etc. Pour veiller à maximiser la qualité de ces produits et gérer la multitude d'activités que Kid Paddle suscite, Midam s'associe à son épouse Araceli Cancino et ils créent la société Midam Productions.

Midam adore toujours les monstres, travaille parfois la nuit mais n'est pas devenu camionneur. Et c'est tant mieux ! En comptant le nombre d'albums vendus et la pléthore de produits dérivés, ce sont plus de 5000 tonnes qu'il aurait dû transporter. De quoi remplacer le 30 tonnes de ses rêves d'enfant par un cargo dernière génération !

Adam

  • Naissance : 11-8-1969
  • Age : 51 ans

Je suis né le 11 août 1969 vers 18h30 à Charleroi. Parcours scolaire normal jusqu'en gardienne, ensuite, les choses se compliquent, je suis mauvais élève et terminerai mes études à 18 ans. Mes trois dernières années scolaires, je les passe aux beaux-arts de Namur où je termine premier de classe en dessin et second en sculpture. Voilà pour ce qui est de l'école.

En ce qui concerne le parcours artistique les choses sont un peu différentes. Brossant souvent les cours et me retrouvant souvent seul pendant l'absence de mon père (qui avait ma garde après le divorce de mes parents) je trompe mon ennui en commençant des bandes dessinées à l'âge de douze ans. Ceci en me référant au petit livre jaune de Philippe Vandooren qui contient les interviews de Franquin et Jijé.

À 14 ans, je fuis chez ma mère qui m'inscrit au cours de B.D. chez Vittorio Leonardo. J'y passerai 4 ans. Entre-temps je prends des cours de croquis à l'Académie de Charleroi en élève libre. À dix-huit, j'entame des cours de gravure à l'Académie de Namur.

De 14 à approximativement 22 ans je passe mes journées, mes soirées et mes week-ends entre l'Académie de Châtelet, celle de Charleroi et celle de Namur.

À 18 ans, je commence à travailler en vue de peut-être devenir collaborateur de Batem pour travailler sur le merchandising du Marsupilami. Cette expérience me permet de faire connaissance avec Batem qui avec patience m'apprendra beaucoup de choses... J'ai aussi eu la chance de rencontrer Franquin et de collaborer pour quelques planches avec Yann à l'élaboration de gags avec le Marsu et le petit Noël. Malheureusement, je n'étais pas assez "mûr" et cela ne débouchera sur rien de concret. Cependant, cette expérience m'avait mis l'eau à la bouche et j'envoie mes travaux chez Dupuis et obtiens un rendez-vous avec Patrick Pinchart qui publiera mes premiers dessins dans le Spirou.

Ensuite, Philippe Vandooren me mettra en contact avec Denis Lapière et je réaliserai 37 pages d'une B.D. western qui passera dans le journal. Malheureusement, l'entente entre Denis et moi n'était vraiment pas bonne et j'abandonne alors que je travaillais avec lui sur les premières pages de Ludo.

Ensuite, j'effectuerai divers travaux alimentaires (dessins animés, guides touristiques et un tout petit passage dans l'atelier de Tome et Janry), je réaliserai quelques B.D. qui ne sortiront jamais de mes cartons et je ferai quelques expos de peinture.

Je passerai ensuite trois ans à travailler comme infographiste dans une société namuroise qui réalise des jeux P.C. Je lâche mon boulot en 2000 pour partir 6 mois en Amérique Latine. À mon retour, je trouve un emploi dans un centre culturel latino- américain et je commence mon apprentissage auprès de Midam. Cela fait maintenant bientôt deux ans qu'on travaille ensemble et cela se passe bien.

empty