• Histoires de femmes égale histoires d'amour. Voici des nouvelles qui fouillent dans les apparences pour y trouver si l'amour fut ou ne fut pas.
    Mariages logiques, mariages qui marquent le bout de la route ou le début d'une voie royale. Amours mortes ou défunts que l'on aimera à jamais et ne remplacera pas.
    Images statiques qui, si on leur donne vie, révèlent une toute autre vérité.
    Et ces femmes qui n'acceptent pas le malheur, qui raisonnent, mesurent, et trouvent l'amour de la vie ailleurs, dans l'amitié, le confort, la solitude sans mornitude, la conviction que certains compromis ne sont pas à faire. Ou les autres qui « se font ». Ou les autres qui refusent de vivre parce que c'est plus prudent. Ou encore les autres qui veulent ressusciter dans l'amour de l'aimé.

  • Une maison... un refuge, un nid, un lieu de bonheur et bonheur. Un jeune couple l'achète, la décore, la meuble, y commence sa vie, sa lignée... la laisse à la génération suivante, qui la transmet, elle aussi, à celle qui lui succède. D'une génération à l'autre, d'une transformation et redécoration à l'autre, la maison accompagne ses habitants et surtout... garde leurs secrets, leurs hontes et douleurs. Comme toute bonne maison doit le faire...

  • Toffee.
    La chair est exigeante, un amour déterminé l'est aussi. Un grand amour ne s'éteint pas. Le présent n'est pas toujours le résultat du passé que l'on croit. Et comment accepte-t-on de réunir les pièces d'un puzzle qu'on ne savait complet ?

    La preferida.
    La soif d'être, la conviction de mériter de bon droit ce qu'on convoite, la bonne foi des monstres qui n'obéissent qu'à un dieu : eux.

  • Zoya remonte la source de sa lignée maternelle, n'ayant souvent que les bribes de souvenirs plus ou moins légendaires auxquels s'accrocher, des suppositions, des secrets qui le restent. Bien des choses ne lui sont pas parvenues, ou ont été déformées par les récits trop enthousiastes ou censurés.

    Chacune de ces femmes, pourtant, témoignera de son rôle, et fera sortir de l'ombre, avec sa propre voix, l'homme de sa vie, l'homme tout court, l'homme plus grand que nature, l'homme décevant, l'homme de devoir ou d'aventures, l'homme qui se perd ou qui se trouve.

  • Douze nouvelles qui conjuguent l'amour sous toutes ses couleurs et dans tous ses états. Un mariage de raison que l'amour illumine, un mariage de lassitude qui révèle son hideux secret, un mariage scellé sans un mot dont la vérité explose lors d'une célébration du solstice des décennies plus tard, un mariage-prison, un long amour insoupçonné, une vengeance mangée froide, comme il se doit, les forces de la nature unies pour organiser une rencontre.

  • Aimée et Richard, un mariage que raison et amour ont nourri de bonheur. Et voici que l'on prépare les doubles noces de leurs deux filles : Rosalie est l'impatiente fiancée d'Antoine Delbrassine et Evelyne, avec moins d'enthousiasme, celle d'Edouard du Lyncé. Et si ce double évènement semble, aux yeux des parents, mettre en évidence une affectueuse complicité entre les deux soeurs, la vérité est bien autre. Et ne pourra qu'émerger peu à peu, au cours de ces 40 années passées en étrange voisinage dans la « Villa Philadelphie », deux maisons jumelles destinées à garder les soeurs unies dans leurs vies de femmes.
    C'est qu'elles vont changer, Rosalie et Evelyne.

  • Lovebirds

    Edmée de Xhavée

    Les amours ne sont pas toujours ce qu'elles semblent. Et semblent souvent être ce qu'elles ne sont pas. Mais le flux de la vie est indomptable qu'on le veuille ou non, et trouve le moyen de surgir et de se faire entendre tôt ou tard : un drame, un suicide, un meurtre, une agonie acceptée, une saine colère, une infidélité. et la vérité explose dans sa nudité légendaire.
    Huit nouvelles au cours desquelles la vérité toute nue nous parlera d'amour, faisant un tri sans pitié entre le grain et l'ivraie.

  • L'inauguration d'un prestigieux restaurant dans une ville de province. Au fur et à mesure que les invités arrivent, Sibylla, l'invitée d'honneur, les place dans cette grande fresque des vies de Jean et Emma, frère et soeur. C'est que les obstacles et les souffrances n'ont pas manqué, et que leur succès est plus un symbole de résilience que de réussite. D'amour.

  • Olivia n'a pas été élevée par sa mère, Suzanne, mais par la mère de cette dernière, la splendide Adrienne. Lorsque Suzanne lui téléphone à Turin, où elle vit avec son mari et se prépare aux vacances, une insistance inhabituelle lui fait accepter de venir passer une semaine avec cette mère aimée mais méconnue.
    Jour après jour, les questions qu'Olivia n'osait se poser se présentent, avec des réponses surprenantes. Une succession de personnages, de paysages, de joies intenses et chagrins sans nom défile, et l'amour qui a entouré Olivia à son insu se révèle, éclairant un passé qu'elle ne comprenait pas, illuminant son avenir.

empty