Casterman

  • Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig : quatre des pensionnaires de l'orphelinat de l'abbaye de Valencourt en Picardie, et que tout le monde, par commodité, surnomme les Lulus. Leur univers a volé en éclats au cours de l'été 1914. Totalement isolés à l'arrière des lignes allemandes lors du déclenchement de la guerre, ces quatre inséparables bientôt rejoints par une autre réfugiée, Luce, 13 ans, ont dû en urgence apprendre à survivre dans un environnement soudain devenu très hostile. Réfugiés dans une cabane en forêt, les Lulus doivent en outre gérer l'inconnue que représente l'unique adulte de leur petit groupe : Hans, un soldat allemand devenu leur prisonnier. Contre toute attente, celui-ci s'avère un compagnon conciliant, trop heureux d'échapper au conflit et à ses combats sanglants. Une sorte de paisible bonheur sylvestre finit même par prévaloir au fil des mois, tandis que la guerre s'enracine dans l'année 1915. Mais combien de temps une telle parenthèse peut-elle se perpétuer, alors que l'horreur rôde si près d'eux, en lisière de leur petit monde miraculeusement préservé ?

  • La Première Guerre Universelle a été apocalyptique. L'humanité a failli être anéantie en même temps que la Terre, même si la civilisation de Canaan, fondée par Kalish sur une planète lointaine, s'efforce d'améliorer ce qu'il en reste.Sur Mars, on observe avec inquiétude le soleil mourir, dévoré par l'ultime wormhole laissé par la dictature. Tandis que les autorités de Canaan tentent le tout pour le tout afin de fermer le wormhole, l'inattendu se produit : un gigantesque triangle d'obscurité se matérialise devant la flotte. Et commence à se démultiplier... C'est dans ce contexte menaçant que l'on s'attache aux pas de Théa, descendante de Kalish, qui, bien à contrecoeur, fait son service militaire sur Mars, au sein de l'armée d'occupation...Trente ans après les événements relatés dans Universal War One (1998 ? 2006), série SF en six volumes vite devenue une oeuvre culte de la bande dessinée, un nouveau cycle narratif commence, centré sur de nouveaux personnages. Très attendu par un lectorat de fans très motivés, UW2 propose une histoire distincte du premier cycle, qui peut se lire de façon indépendante et comptera elle aussi six volumes. Ici commence la Deuxième Guerre Universelle !

  • La Première Guerre Universelle a été apocalyptique. L'humanité a failli être anéantie en même temps que la Terre, même si la civilisation de Canaan, fondée par Kalish sur une planète lointaine, s'efforce d'améliorer ce qu'il en reste. Mais voici qu'un nouveau conflit menace, nourri de bien des mystères : le gigantesque triangle d'obscurité brusquement apparu dans l'espace au voisinage de Mars semble avoir fait disparaître le soleil, précipitant sur la planète rouge une succession d'éruptions volcaniques géantes et de cataclysmes en tout genre. Les autres planètes du système solaire sont à la même enseigne et tous leurs habitants menacés dans leur survie même. Face à ce danger imminent, la jeune Théa, descendante de Kalish, rapatriée in extremis sur Canaan, tente de convaincre son oncle, l'un des maîtres qui siège au conseil du Sanhédrin, de la renvoyer en urgence sur Mars. Mais c'est son cousin Vidon, qu'elle tient pour une brute incapable d'empathie, qui est choisi pour diriger la flotte de secours. Aucun d'entre eux ne le sait encore, mais Canaan, sous peu, sera de nouveau en guerre. Une guerre totale. Trente ans après les événements relatés dans Universal War One (1998-2006), série SF en six volumes vite devenue une oeuvre culte de la bande dessinée, le nouveau cycle narratif de cette immense saga se poursuit, centré sur de nouveaux personnages. Très attendu par un lectorat de fans très motivés, UW2 propose une histoire distincte du premier cycle, qui peut se lire de façon indépendante et comptera elle aussi.

  • Dans le prolongement du grand succès des trois volumes de L'Histoire de France en BD, Dominique Joly et Bruno Heitz approfondissent la découverte de l'Histoire française par une nouvelle série d'ouvrages de même format, mais plus courts en pagination (48 pages). Le principe de chaque album est d'explorer en profondeur une époque, un règne, une personnalité, etc., en conformité avec les programme du cycle 3 du primaire (CE1, CM1, CM2). Le tandem d'auteurs qui signe cette nouvelle série demeure inchangé : Bruno Heitz pour le dessin, illustrateur jeunesse de référence réputé pour son humour et la grande lisibilité de son trait, et l'historienne Dominique Joly pour les textes, unanimement respectée pour la rigueur de ses nombreux travaux historiques à destination du jeune public.

  • Scénarisée par Régis Hautière et Francis Laboutique, avec le concours de l'historienne Emmanuelle Polack, cette tétralogie dont chacun des albums est mis en images par un dessinateur différent s'attache aux destins et parcours croisés de cinq femmes d'exception au cours de la Seconde Guerre mondiale. Quatre d'entre elles, toutes mortes très jeunes (Amy Johnson, Sophie Scholl, Berty Albrecht et Mila Racine), ont réellement existé. Seule la cinquième, Anna Schaerer, journaliste, est un personnage fictif, qui permet de faire le lien entre ces différentes héroïnes, qui au cours du conflit n'ont pas toutes été dans le même camp.

  • Angleterre, Yorkshire, 1663. Flanqué du fidèle sergent Andover, une fine lame au langage fleuri, Arthur J. Joyce Byron Pike, major de la police du roi en poste à York, débute une enquête qui s'annonce aussi difficile que sinistre : identifier les trois victimes dont on vient de retrouver les restes démembrés, et arrêter leurs assassins. Au même moment, son fils William découvre, dans le grenier du manoir familial, le journal vieux de vingt ans d'un certain James Eddington, qui relate son voyage aux Indes néerlandaises, dans l'île de Java-Batavia. Intrigué, le major découvre, à la lecture du document, qu'Eddington menait lui aussi une enquête mandatée par la couronne britannique, afin d'élucider les circonstances de la disparition de Sir Francis Edgard Mac Laury, un proche du souverain anglais mystérieusement massacré avec son équipage dans le sud de Java. Dès lors, à deux décennies de distance et aux antipodes l'une de l'autre, les deux enquêtes sont relatées en parallèle, lestées d'une très étrange coïncidence : dans l'un et l'autre cas apparaît à l'arrière-plan la VOC, la très puissante Compagnie Néerlandaise des Indes orientales, qui semble y jouer un rôle occulte mais néanmoins bien réel...Fidèle à sa passion pour l'Histoire et le passé glorieux de la marine à voile, Jean-Yves Delitte mobilise les techniques narratives du thriller et du polar au service de cette nouvelle série pleine de surprises et de rebondissements, qui conjugue brillamment réalisme, aventure et exotisme. La suite, vite !

  • Les années 1930 voient débuter la carrière de l'aviatrice hors du commun d'Amy Johnson - dite Johnny, dont les nombreuses prouesses aériennes alimentent les chroniques des journaux sportifs. Cette pionnière de l'aviation féminine affronte et vainc les préjugés de son époque à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Son chemin croise celui d'Anna Schraerer, sympathique journaliste suisse...

  • Emmenés par Axel, leur lead-guitar de 22 ans, les cinq membres de Perkeros donnent tout pour leur groupe avec un objectif : faire enregistrer leur premier album ! Mais, tous les musiciens du monde le savent, le chemin de la gloire est pavé de bien des surprises. Surtout lorsqu'on l'on découvre, comme Axel et sa bande, que la musique peut aussi réveiller de très anciens pouvoirs magiques...Entre magie et musique, JP Ahonen / KP Alare racontent une histoire vécue partout dans le monde : l'aventure de la formation d'un groupe, avec ce qu'elle peut générer d'amitié, de passions... et de dérapages.À la croisée du comics et de la bande dessinée franco-belge, Perkeros conjugue gros son et humour à une touche de fantastique et d'inattendu : le chanteur du groupe vend des kebab, le bassiste est vieux, lunatique et le batteur un ours, un vrai !Perkeros ou l'irruption de Gorillaz chez Harry Potter : du gros son, des beaux visuels et l'aventure à 100%... Bref, le pouvoir magique de la musique !

  • Louisiane, hiver 1863, en pleine Guerre de Sécession américaine. Dans la petite ville de Lake Providence tenue par les troupes de l'Union, Doyle, un déserteur sudiste à bout de force, tue plusieurs soldats qui s'apprêtaient à pendre une enfant noire. Alcoolique et morphinomane, assailli par des crises d'hallucinations de plus en plus violentes, Doyle fuit un souvenir obsédant : contraint lors d'une mission d'assassiner de sang froid une petite fille en même temps que son père, haut gradé yankee, cet ancien tireur d'élite de l'armée confédérée est hanté depuis lors par le fantôme sanglant de sa jeune victime.Emprisonné pour le meurtre des soldats qu'il vient d'abattre, et promis à la potence, Doyle est contre toute attente libéré par un commando de Noirs, emmenés par la fillette qu'il a sauvée de la corde. Cette petite communauté de maroons ? d'anciens esclaves en fuite qui se sont réfugiés dans les marais, au plus profond des bayous ? a besoin de son expérience de soldat pour l'aider à rejoindre le Canada, promesse de liberté. Encore faut-il que Doyle, toujours en butte aux visions sanglantes que semble partager avec lui la petite Noire qui lui doit la vie, puisse retrouver sa lucidité...Après Morphée, voici la deuxième époque de cette très prenante histoire de fuite et de quête, que le tandem Blary / Gauthier, nouveaux venus chez Casterman, interprètent avec beaucoup de personnalité.

  • Immobilisé en Ecosse dans la triste bourgade de Whaligoë, le couple désuni que forment l'écrivain londonien en panne d'inspiration Douglas Dogson et sa maitresse toxicomane Speranza continuent à se heurter au mystère d'Ellis Bell, ce mystérieux auteur à succès qui vivrait à Whaligoë, mais dont ils ne parviennent pas à percer l'identité réelle. Douglas y récolte plaies et bosses, tandis que Speranza, paranoïaque, vit dans la terreur de ne jamais pouvoir repartir. Tout va peut être se dénouer avec le duel à l'épée qui oppose bientôt sur la place du village Dogson à Branwell, personnage vaniteux et brutal qui prétend, sans réussir à convaincre, être le véritable Ellis Bell...Second tome pour le dyptique de Whaligoë, récit romantique ancré dans le XIXe siècle anglais, qui trouve avec ce nouveau volume une conclusion à mi-chemin de la tragédie et de la pirouette pleine de malice, typique du style de Yann. Pleins d'ironique faconde, ses dialogues érudits apportent un contrepoint tonique et souvent drôle à l'élégance du trait de Virginie Augustin, qui s'impose avec ce travail subtil comme l'une des dessinatrices les plus talentueuses de la bande dessinée d'aujourd'hui.

  • Grande-Bretagne, été 1945. Démobilisé et de retour chez lui en Écosse alors que la Seconde Guerre mondiale prend fin, Nicolas McDonald, neurasthénique, ne parvient pas à effacer le souvenir de Macha Krasnov, la belle Cosaque rencontrée en Autriche dans le camp de prisonniers de la Wehrmacht où il était officier. Tout indique que la jeune femme, déportée au goulag par les Russes, n'a pas survécu... Or Macha, bien que confrontée à des conditions de détention très dures dans le camp où on l'a affectée, est toujours vivante. Elle se découvre même enceinte ? très certainement de son fugace amant britannique. Au même moment, obsédé par des souvenirs qui le hantent malgré son récent mariage avec la dévouée Emily, soeur de son meilleur ami Edward, Nicolas prend la décision de s'envoler pour Moscou, à la recherche de Macha...Les Cosaques d'Hitler s'appuie sur un fait historique peu connu de la Seconde Guerre mondiale : la défection au profit de l'Allemagne nazie d'une partie des troupes cosaques et russes, irréductibles ennemis de Staline et du système soviétique. Dans ce deuxième tome, Olivier Neuray et Valérie Lemaire soulignent la grande diversité des victimes du Goulag, et notamment le sort qu'on y réservait aux femmes et aux enfants.Action, émotion et personnages accrocheurs sur fond d'Histoire contemporaine, un cocktail d'une grande efficacité.

  • Depuis quelques temps, l'inquiétude est vive au pays des Buggels Noz, situé dans la forêt de Brocéliande, en Armorique. On a en effet repéré de grandes excavations creusées sous la mer et le Grand Khoonseil, composé de cinq sages, est persuadé qu'il s'agit là de l'oeuvre de leurs cousins, les Diddles Noz, qui habitent de l'autre côté du Channel, au-delà de la Cornouailles. S'agit-il de l'amorce d'un projet d'invasion ? Pour le vérifier, deux joyeux Buggels, Kiriel et Kwill, sont envoyés en mission. Deux héros malgré eux qui devront affronter bien des périls, déjouer un vaste complot et dénouer un à un les fils de leur propre origine... Écrit par deux férus d'imaginaire celte, cette trilogie prend ses sources dans la culture bretonne et la littérature de fantasy. Les korrigans bretons (bugul-noz signifie « enfant de la nuit » en breton vannetais) et les lutins british mis en scène ici sont à rapprocher du peuple féérique imaginé par l'auteur du Seigneur des anneaux l'écrivain J. R. R. Tolkien. Alan Simon et Jean-Marie Michaud y ajoutent une très consistante touche d'humour : so pleasant, really.

empty