Lucas Ferrara

  • New York, 8 mars 1971. Joe Frazier, à l'apogée de sa carrière, affronte Mohamed Ali au Madison square Garden, pour le titre du champion du monde WBA & WBC des poids lourds. Adepte de Martin Luther King, tout l'oppose à Cassius Clay, rebaptisé Mohamed Ali par Elijah Muhammad, le gourou de l'organisation nationaliste noire Nation Of Islam. La rencontre entre les deux hommes cristallise toutes les tensions et les luttes pour les droits civiques qui secouent le pays. Leur match devient le combat du siècle. Cette biographie réhabilite le parcours de Frazier, immense champion aux valeurs humanistes.

    Né en 1944 en Caroline du Sud, benjamin d'une fratrie de douze enfants, Joe Frazier quitte l'école tôt pour aller travailler dans les champs de coton. Mais son rêve est de devenir boxeur. Travailleur acharné, il sait qu'il lui faut réussir pour s'intégrer et s'affranchir de la ségrégation. Et sa réussite passe par les gants. Il croise sur sa route Cassius Clay, dont il admire le panache.
    Disciple d'Élijah Mohamed qui prône la séparation des Noirs avec cette société blanche qui les asservit, Clay se convertit et devient Mohamed Ali et le symbole charismatique du mouvement.
    L'enfant des champs de coton de Caroline du Sud contre l'élève de l'école de Louisville Kentucky, le petit puncheur râblé contre le grand et élégant technicien, le monde entier a le regard braqué sur un ring de boxe.

  • Une évocation de la vie du roi de l'Afro Beat.

    Dans la mégalopole tentaculaire de Lagos, au Nigéria, Adedola est ce que l'on appelle un « Area Boy » : ces petits voyous des quartiers pauvres prêts à vous trouer la peau pour quelques dollars américains. Son quotidien ultra-violent ne connait de répit que lorsqu'il rend visite à son grand-père, avec qui il partage son amour pour la musique de Fela Kuti, le chantre de l'Afro Beat. Ensemble, ils discutent pendant des heures de la vie du « Black President » et son combat, aussi bien musical que politique, pour le destin du peuple nigérian et africain. Mais le jour où son grand-père meurt, Adedola bascule dans une spirale autodestructrice. On le prétend possédé, prêt à être exorcisé par un pasteur dans l'une de ces cérémonies où l'on fait ingurgiter de l'acide aux jeunes pour les purifier... Atrocement brûlé, Adedola est finalement laissé pour mort dans l'une des immenses décharges de la ville. Mais dans les limbes, il entend retentir le saxophone de son idole... Visité par l'esprit de Fela, Adedola retrouvera la vie, mais pas comme un Zombie : prêt à reprendre la lutte là où son maître l'a laissée !

    À travers ce thriller urbain et mystique dans la Lagos de nos jours, Loulou Dédola trouve le ton juste pour évoquer la vie de l'une des figures les plus importantes du continent africain autant que l'un des plus grands musiciens du XXe siècle : Fela Kuti. Entre cérémonies vaudous, corruption politique et criminalité, une plongée vertigineuse dans l'une des villes les plus fascinantes du monde, rythmée par la transe lancinante de l'Afro Beat.

empty